La bière a le vent en poupe en Italie,
sur la côte adriatique

Du 16 au 21 février derniers se sont déroulés à Rimini le douzième concours «Birra Dell’Anno» et la troisième édition de BeerAttraction. Des rendez-vous devenus incontournables pour nombre d’amateurs européens, voire mondiaux. Nous y étions

Ce qui impressionne le plus, de prime abord, ce sont les 1 367 bières présentées, soit 220 de plus que l’année passée pour 279 brasseries participantes, ce qui représente 60 de plus que lors de la dernière édition. Un succès qui ne se dément pas. Les bières furent classées en 29 catégories, dont une catégorie typiquement italienne : IGA (Italian Grape Ale), regroupant les bières avec du moût de raisin.

Ce sont 72 juges (36 italiens et 36 étrangers de 17 pays dont cinq néerlandais, quatre belges, quatre espagnols, trois américains, trois canadiens, trois mexicains, deux anglais, deux brésiliens, deux tchèques, un suédois, un polonais, un islandais, un bulgare, un allemand, un croate, un suisse et un français) qui officièrent durant les deux jours du concours. Notons que ces messieurs étaient au nombre de 64, pour seulement huit femmes… La parité est loin d’être acquise en ce domaine !

Le Concours de l’intérieur
Le concours se déroulait dans l’enceinte de la Fiera Rimini. Il était dirigé et animé par Lorenzo Dabove, le référent italien pour la bière dans le monde, et s’est décomposé ainsi : Jour 1 : sélection des juges d’une « short list » pour le lendemain, dans les catégories comp- tant plus de 15 bières.

Jour 2: une journée plus intéressante en soi, permettant d’établir le classement (or, argent, bronze) dans chaque catégorie, à partir de la « short-list » de la veille ou dans les catégo- ries inférieures à 15 échantillons. À ce stade, il était possible de laisser parler un peu plus sa subjectivité en mettant de côté les stéréotypes du style.

Jour 3: la remise des prix s’est déroulée le samedi 18 février. Un vrai show de deux heures, toujours aussi long diront certains… mais toujours suivi par un bon nombre de spectateurs attentifs, expansifs et enthousiastes à l’annonce des gagnants pour chaque prix. Enfin, la brasserie de l’année 2017 fut dési- gnée. Et le lauréat n’est autre que la très célèbre brasserie italienne « Baladin ». Teo Musso, son brasseur créateur et toute l’équipe montaient sur le podium avec une joie non-dissimulée. On a beau être connu, cela fait toujours plaisir d’être reconnu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *